Les fêtes d’anniversaire

Les fêtes d’anniversaire

Les anniversaires à Cuba sont une tradition qui s’accomplit toujours à la lettre, c’est la célébration d’une année de plus de la vie des enfants, ou des plus grands, un événement qui est planifié et préparé à l’avance, même si c’est quelque chose de très simple, l’important est de jamais l’ignorer.

L’histoire de l’anniversaire cubain commence lorsque les bébés atteignent la première année de vie.

Place alors à une vraie course excessive, parfois irrationnelle et même inutile, pour faire la plus grande fête.

Les parents sont stressés dans la recherche de ressources pour faire une fête digne de la 1ère année de vie, où rien ne peut manquer.

Au final, ceux qui passent le pire quart d’heure sont les enfants, car la fête n’est pas que pour un petit groupe de nourrissons contemporains, mais aussi et surtout, pour des amis de la famille, des collègues de travail, bref, tout un groupe d’adultes qui passent le temps à jaser et à poursuivre leurs enfants pour qu’ils ne salissent pas leurs vêtements, ne fassent pas de dégâts dans la décoration, ne courent pas …enfin pour qu’ils ne s’amusent pas.

Les photos s’ensuivent à l’heure où plus aucun enfant ne veut rire, et après le déploiement de tant d’efforts et de ressources, l’enfant d’un an ne se souviendra de rien et ses amis non plus.

Puis les plus petits grandissent et on célèbre alors les 3 ou 5 ans, ce qui est bien plus raisonnable, puisqu’il y a plus de sensibilisation, les enfants sont plus conscients. La fête d’anniversaire alors constitue une journée vraiment spéciale et amusante, inoubliable pour les enfants.

Pour les filles, dès que l’âge de 15 ans approche, les maux de tête viennent aussi chez les parents et les proches.

Les photos, le calendrier, l’affiche, la vidéo, les vêtements et accessoires, les chaussures, le buffet, la fête avec style … un combo très cher qui conduit à économiser des années à l’avance pour faire plaisir à la jeune fille. Mais bon, c’est le sujet d’une autre histoire que vous connaissez déjà.

Pour les plus grands une fête d’anniversaire se réduit des fois à la sortie entre copains. Quelques pesos de plus pour des dépenses exceptionnelles et l’expectative de rénover les vêtements qui ne vont plus ou sont démodés.

Adultes, nous nous contenterons des câlins de la famille, un cadeau peut-être, le gâteau indispensable et la réunion familiale ou entre amis pour souligner l’anniversaire autour d’une belle table, des rhums et des bières, dans un restaurant ou à la maison même.

Puis le jour tant attendu est arrivé, nous commençons tôt à préparer tout ce que nous avions prévu pour que cela se déroule bien, chacun dans la limite de ses possibilités. La seule chose vraiment importante est de voir son petit profiter à fond de sa journée d’anniversaire.

Dans l’après-midi, toujours vers 14 ou 15 heures, les enfants commencent à arriver, parfois avec une invitation entre les mains. Bien sûr à Cuba tout le monde serait néanmoins le bienvenu à la fête, tout les gamins du bloc et ses environs, car ils font vite courir le bruit qu’il y a une fête dans le coin, et on oserait pas les refuser.

Beaucoup d’entre eux n’auront même pas le temps de se changer ou de se doucher, c’est pas grave. Ce qui compte vraiment c’est de ne pas le rater et d’en profiter au maximum, aussi simple soit-il, puisque ce n’est pas tous les jours la fête d’anniversaire d’un copain.

Les anniversaires à Cuba ont leurs traditions et les éléments de base qui les composent font partie de l’idiosyncrasie de l’île.

Il y aura toujours par exemple une boîte d’anniversaire (la cajita de cumpleaños), c’est-à-dire une assiette ou un conteneur, d’habitude en carton, avec un morceau de gâteau, de la salade froide, un petit sandwich, des croquettes et aussi des boissons gazeuses. Il y en aura toujours une barquette pareille pour chaque personne participant à la fête, et des fois une deuxième à porter à la mamie qui ne put pas se déplacer. Cela en tout cas ne peut pas être manqué, sinon ce n’est pas un vrai anniversaire cubain.

La piñata est également très traditionnelle, pleine de bonbons, de chewing-gum, de crayons, de gommes à effacer, de taille-crayons et même de préservatifs à utiliser comme ballons, puisque des fois nous n’avons pas le choix.

Vous pouvez également organiser de petits cadeaux tels que des cahiers, des porte-mines, des marqueurs, des livres d’histoires, des livres de coloriage, des couleurs ou tout ce qui peut être donné aux enfants, aussi simple soit-il, ce qui compte c’est d’avoir le détail avec les invités.

Il est usuel aussi de recevoir de petits cadeaux de la part des invités, et surtout des membres de la famille. Pour règle générale c’est toujours des jouets en accord avec l’âge, ou bien des vêtements ou d’autres accessoires personnels.

Les clowns sont devenus indispensables et très populaires pour animer l’événement avec leurs histoires, leurs sketchs et leurs acrobaties. C’est peut-être le moment culminant de la fête, et la pause pour les adultes.

Les photos sont toujours le parfait témoignage de ce moment. La photo typique du célébrant, avec ses parents, grands-parents, amis, copines, oncles, tantes, tous ensemble … mais toujours derrière la table pleine de couleurs des ingrédients gastronomiques de la fête, des ballons et quelques affiches de félicitations.

Une partie des traditions lors des anniversaires est la façon dont l’enfant est félicité. Comment dit-on alors pour souhaiter joyeux anniversaire en cubain ?

C’est fait normalement avec une chanson qui accompagne le moment de souffler les bougies sur le gâteau. La chanson classique pour dire joyeux anniversaire à Cuba est la suivante:

“Felicidades (nombre) en tu día, que lo pases con sana alegría, muchos años de paz y armonía,
felicidad, felicidad, felicidad”.

[ «Félicitations (nom de l’enfant) pour votre journée, puissiez-vous la passer avec une joie saine, de nombreuses années de paix et d’harmonie,
bonheur, bonheur, bonheur».]

Il existe depuis quelques années des autoentrepreneurs qui proposent l’organisation des fêtes d’anniversaire, souvent fastes et très pittoresques, mais aussi très chères. Ces nouvelles entreprises ne manquent pas de clients, il est vrai, mais c’est logiquement un luxe que la plupart des familles cubaines ne peut pas se payer, même si certains cubains préfèrent de dépenser ce qu’ils ne peuvent pas, juste pour une banale démonstration de statut économique. Il faut de tout pour faire un monde.

Donc l’anniversaire arrive à sa fin. Nous sommes tous heureux et fatigués, mais aussi satisfaits, surtout les enfants, l’heure est venue de faire le ménage le sourire de mise.

C’est toujours un grand plaisir d’admirer nos enfants s’amuser avec passion. C’est surtout un bonheur infini lorsqu’ils n’ont même pas remarqué comment cela fut possible d’organiser une telle célébration, aucune idée des sacrifices qui nous ont procuré ensuite la plus grande satisfaction. Seules leur innocence et leur fantaisie valent tous les efforts possibles pour réaliser un anniversaire cubain parfait.

Photo: Maïa à 4 ans, le 5 mai 2020, en plein confinement.

Merci à René López Zayas
 Et Rebellecuba pour cette recette

Leave a Reply