El arroz Cubano

El arroz Cubano

Il n’y a aucun doute: le riz est essentiel pour le menu des cubains. Son absence serait presque un sacrilège.

L’introduction à Cuba de différentes cultures, originaires de diverses régions du monde, s’est faite progressivement. La canne à sucre, certaines variétés de légumes et tubercules, fruits, épices, blé, café, cacao, pommes de terre, cochons et autres animaux d’élevage ainsi que le riz, sont venus pour s’intégrer définitivement dans le régime aborigène, basé sur le manioc comme élément principal pour l’élaboration du casabe, en plus d’autres aliments comme les tubercules, le maïs, certaines variétés de haricots, fruits, poissons et autres produits de la mer, ainsi que les viandes que les indigènes consommaient habituellement comme les iguanes, les jutías, les crocodiles et les oiseaux.

Dans ce vaste univers plein de couleurs et parfums, le riz alors introduit, est devenu la base indispensable à la cuisine cubaine. Il n’y a pas l’ombre d’un doute, nous mangeons du riz à Cuba.

Le riz aux œufs plats, la salade de tomates, si c’en était la saison de culture, et les bananes mûres (frites ou non) c’est le plat le plus apprécié des Cubains. C’est d’ailleurs reconnu comme le plat typiquement cubain le plus populaire. El arroz Cubano.

Par sa simplicité d’élaboration et de composition des saveurs, c’est l’idéal cubain à dépanner très rapidement le creux qu’on peut avoir dans l’estomac, sans avoir d’ailleurs de grand frais. S’il y avait en plus une tranche d’avocat le bonheur serait alors total. Vraiment sublime.

À Cuba manger du riz c’est presque comme s’habiller. Il s’agit seulement de combiner. Nous mangeons surtout du riz blanc, du riz aux haricots, du riz au gombo, du riz aux lentilles, du riz aux saucisses en sauce, du riz à la viande de porc, du riz au poisson, du riz aux légumes, du riz au poulet et du riz avec… un peu de chance d’y trouver un morceau de viande. En effet c’est typique des cantines d’ouvriers et d’écoles de préparer du riz sauté avec de la viande ou toute sorte de charcuterie. Ensuite les ouvriers et les écoliers espèrent avoir la bonne fortune de tomber sur un bon morceau dans leur portion. C’est donc connu comme arroz con suerte, c’est-à-dire du riz avec un peu de bonne chance.

C’est finalement impossible de quitter Cuba sans manger du riz jusqu’à la satiété. Puisqu’à Cuba, nous vous servirons toujours d’abord du riz, copieusement, et ensuite le reste du repas comme des détails complémentaires.

Alors, venez nous rejoindre à table partager le régime cubain et dégustez notre riz, en plat principal ou garniture, vous n’en serez pas déçus.

Merci à René López Zayas et
Rebellecuba
 pour cet article.

Leave a Reply