Chicharrones. (Couennes de porc.)

Chicharrones. (Couennes de porc.)

Eh bien … qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ? C’est une question bien récurrente pour la famille cubaine, notamment par ces temps difficiles actuels.

On avait récemment trouvé du porc et on en a mangé de bons morceaux. La peau du cochon avait été enlevée avec grand soin et stockée au congélateur. L’heure est venue alors de préparer des chicharrones.

Los chicharrones comptent parmi les plats les plus traditionnels de Cuba. Ces morceaux de lard, coupés en carrés à trois doigts des deux côtés à peu près, et frits dans leur propre graisse, jusqu’à ce qu’ils soient croustillants, sont de délicieux mets pour les cubains.

Deux produits sont obtenus de cette recette: le saindoux, qui est très utile dans la cuisine cubaine, idéal pour le riz par exemple; et les couennes de porc proprement dit, qui en plus d’être consommées ainsi peuvent être utilisées de même dans plusieurs plats : tels que la banane plantain cuite avec les chicharrones moulus, un bon potage de haricots blancs ou colorés, ou même de pois chiches.

Ingrédients :

1 à 2 kg de graisse de porc avec la peau
Du sel au goût
De l’eau

Préparation des couennes de porc :

La peau du cochon doit être coupée en petits carrés, à leur tour marqués superficiellement de plus petites formes carrées. Il faut alors les placer dans une casserole de la bonne taille pour les cuire et les remuer confortablement.

Ajoutez du sel au goût et suffisamment d’eau pour couvrir les carrés de lard.

Nous mettons le pot sur le feu pour que la préparation commence à bouillir et la laissons mijoter jusqu’à ce que l’eau soit complètement réduite et que la graisse distillée s’occupe alors de frire les morceaux jusqu’à ce qu’ils soient croustillants.

Il faut remuer assez régulièrement pour que les morceaux de lard ne collent pas trop et réussir leur typique côté croustillant.

Nous retirons les couennes de porc de la marmite, dès qu’ils ont la belle couleur bronzée et le son sec et croquant au toucher de la cuillère à fente. Ensuite nous les laissons rafraîchir quelques minutes.

Maintenant, nous pouvons déguster l’amuse-gueule le plus classique des cubains pour accompagner le rhum ou la bonne bière avec la famille ou les amis.

Santé, bonheur et chicharrones !


Merci à René López Zayas
 Et Rebellecuba pour cette recette

Leave a Reply